Nous assurons une connaissance client à 360° pour limiter les risques

En banque, assurance ou dans l’immobilier, les particuliers et les entreprises sont de plus en plus nombreux à recourir à des services en ligne. Or, l’usage accru de ces nouveaux canaux digitaux se traduit par une hausse significative du risque à l’entrée en relation.

Dans la pratique, les entreprises mais aussi un nombre croissant d’entreprises digitales, s’exposent à trois dangers majeurs : fraudes, sanctions, risque juridique.

réduire risques

Fraude

sur l’identité, les revenus ou sur la domiciliation non identifiés par l’entreprise

Sanction

due au non respect des obligations de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

Risque juridique

lié au manque de fiabilité dans le recueil du consentement dans un contexte digital

Tiers de confiance au niveau européen, VIALINK propose une approche globale de la réduction des risques

kyc

Vérification automatique de dossiers clients

signature électronique

Signature électronique simple et sécurisée

L'automatisation pour réduire les risques : le cas de la BRED

La BRED Banque Populaire a choisi la plateforme VIALINK pour répondre aux contraintes réglementaires de KYC. Celles-ci imposent une connaissance client approfondie lors de l’ouverture de compte bancaire notamment.

Pour réduire les risques de fraude, de corruption, de blanchiment d’argent et financement du terrorisme, BRED a automatisé la vérification des pièces justificatives d’un dossier client à l’ouverture de compte en agence.

Ce processus, désormais digitalisé, alerte en temps réel les gestionnaires de compte des incohérences d’un dossier client en fonction de règles définies par les métiers. Ainsi, les gestionnaires peuvent s’appuyer sur les résultats d’analyse dans la prise de décision d’ouverture du compte.

Aussi, grâce au rapport de contrôle VIALINK, tous les contrôles sont retracés en cas d’audit d’une autorité réglementaire. La banque se protège ainsi de sanctions réglementaires.

témoignage BRED

 Au bout d’un an, nous avons constaté qu’on avait réussi à stopper 3 à 4% des ouvertures de compte, qui étaient des tentatives d’ouvertures de compte frauduleuses, grâce aux contrôles KYC Françoise Epifanie, Directrice Développement BRED.