Le Morphing : une technique de fraude à l’identité particulièrement redoutable

Le Morphing : une technique de fraude à l'identité particulièrement redoutable

Depuis quelques années, la fraude documentaire, notamment à l’identité, ne cesse d’être plus élaborée. Les autorités et les tiers de confiance chargés d’effectuer les contrôles redoublent de vigilance et de réactivité pour contrer les nouvelles techniques des fraudeurs.

L’une des techniques de fraude à l’identité les plus redoutables s’appelle le morphing. 

Vous avez très probablement vu le morphing à l’œuvre sur les réseaux sociaux notamment. C’est la technique qui permet de fusionner 2 photos de célébrités pour ne former qu’un seul visage. Lorsque les 2 individus présentent des similitudes physiques, la ressemblance est à s’y méprendre ! 

Zoom sur cette nouvelle technique ! 

La falsification de document grâce au morphing 

Il existe 2 types de fraude aux documents : la fraude utilisant des faux et celles utilisant des vrais documents. 

Dans la catégorie des faux documents, il y a la contrefaçon, la falsification et le pseudo-document. 

La contrefaçon consiste à reproduire un document. Quant à la falsification, il s’agit d’altérer un document en le modifiant. Enfin, le pseudo-document est un document créé à partir de rien. 

Puis il y a les vrais documents. Pour ce faire, les fraudeurs vont voler ou récupérer ces documents et en faire usage de manière frauduleuse.

Le morphing entre dans la catégorie des falsifications de document. En effet, le document va être modifié pour apposer une autre photo afin de contourner les contrôles. 

Le morphing: une nouvelle version de la fraude par ressemblance 

La fraude par ressemblance consiste à exploiter une ressemblance physique avec le titulaire du document volé ou perdu. C’est une technique assez efficace. Toutefois, elle a des limites face à des experts formés au profiling ou encore des solutions de vérification d’identité à distance à même de détecter les usurpations d’identité. 

 

Afin de contourner ces contrôles, les fraudeurs ont donc élaboré une nouvelle version de la fraude par ressemblance en exploitant encore et toujours le digital pour parvenir à leur fin. 

Pour avoir un parfait mix entre le visage du propriétaire du document et celui du fraudeur afin de troubler les analyses et/ou contrôles aux frontières, ces derniers utilisent la technique du morphing. 

Il s’agit de fusionner 2 photos afin que la photographie finale comprenne des traits similaires aux 2 individus et ainsi fausser les contrôles. Le fraudeur a donc un document d’identité disposant d’une photo approchant grandement de son visage. Il ne lui reste plus qu’à apposer la photo sur le document volé. 

Zoom sur la technique 

Nous l’avons compris, le morphing est une technique redoutable qui permet de contrer les contrôles établis. Concrètement, la fusion de 2 photos va se faire en 3 étapes. 

  1. L’algorithme de morphing va analyser et identifier 4 points de repère à savoir les yeux, le nez, la bouche et enfin le menton.
  2. Puis il va déformer les visages pour se positionner au milieu des points de repère des 2 photos que l’on va fusionner.
  3. Enfin, il effectue un mélange des photos et ajoute des détails tels que les rides, les pores afin de rendre la photo authentique. 

Dans le cas de fraudeurs expérimentés, un dernier traitement va être effectué afin de restaurer la qualité de l’image (qui est dégradée lors des différentes modifications) et donner l’illusion que la photo est authentique. 

Les utilisations possibles du morphing : 

  1. La technique la plus simple et risquée : l’apposition de la photo sur un document authentique 

Dans ce cas là, il s’agit d’apposer la photo sur un document volé ou récupéré. En fonction de la qualité de la falsification, le document pourra être difficilement détectable à l’œil nu. 

Cependant, face à un logiciel dédié, le document sera rapidement détecté en raison de l’absence de la totalité des clés de sécurité ou d’une partie sur la photo. 

  1. La plus redoutable : la création d’un véritable document avec une photo modifiée par morphing 

C’est le pire scénario possible puisque le fraudeur va effectuer une demande de document auprès des autorités compétentes et mettre dans le dossier la photo modifiée par morphing. 

Dans ce cas là, il est quasiment impossible de détecter la fraude puisque le document est authentique. Il comportera donc toutes les clés de sécurité, y compris celles apposées sur la photo. 

Comment lutter contre la fraude par morphing ?

Renforcer les contrôles lors de la réalisation de documents officiels 

Dans la mesure où la fraude la plus redoutable est celle d’une pièce réalisée au sein d’institutions officielles, il est indispensable de former les collaborateurs au profiling afin d’identifier de potentielles différences entre la photo du dossier et la personne qui dépose le dossier. 

Aux grands maux, les grands moyens : la meilleure alternative serait que les photos soient réalisées au sein de ces mêmes institutions ou dans des espaces labellisés afin de s’assurer de la conformité et de la fiabilité de la photo déposée dans le dossier.

Les solutions de vérification d’identité à distance : biométrie faciale 

La solution de lutte contre la fraude par morphing la plus fiable dans le cadre de parcours digitaux est la solution de vérification à distance. 

Ces logiciels disposent de différentes solutions de vérification d’identité à distance qui peuvent être utilisées ensemble ou séparément en fonction du niveau de risque du parcours. 

Niveau 1:  capture automatisée de la pièce d’identité
A partir d’une photocopie de la pièce d’identité, l’algorithme va apposer des points de contrôles afin de vérifier la fiabilité et l’authenticité de la pièce. 

Elle peut également interroger des bases externes afin de s’assurer que les documents n’ont pas été déclarés perdus ou volés.

Niveau 2. Face Matching et Liveness detection
En quelques secondes seulement, et à partir d’un selfie vidéo, l’algorithme va effectuer une reconnaissance faciale afin d’identifier si les traits capturés sont les mêmes que ceux de la photo apposée sur le document d’identité soumis. Si la solution est couplée à la détection du vivant, l’algorithme va vérifier que l’utilisateur est bien vivant et qu’il ne s’agit pas d’un deepfake, d’une vidéo ou encore d’un masque en 3D.

Niveau 3 : Le PVID – le meilleur de l’humain et du digital
Le PVID certifié par l’ANSSI est un niveau de sécurité dit substantiel, c’est-à-dire que la solution permet de limiter drastiquement les risques d’usurpation d’identité et équivaut à un face à face humain.
Pour ce faire l’utilisateur va réaliser une courte vidéo de sa pièce d’identité et de son visage. Puis l’intelligence artificielle rentre en jeu, pour réaliser les contrôles de cohérence en temps réel et confirmer la fiabilité de la vidéo. En parallèle, un expert identité va vérifier les éléments pour donner à son tour une validation. Si le profil a passé les 2 étapes, ce dernier est validé. 

En somme, comme pour toutes les techniques de fraude, il s’agit de se former, de redoubler de vigilance mais également de faire appel à un prestataire de vérification d’identité à distance disposant de plusieurs solutions, en veille permanente et certifié tiers de confiance pour vos parcours digitaux et afin de minimiser les risques de fraude à l’identité. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la solution de VIALINK ? 

VIALINK

Partager

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest